Comment tailler un seringat ?

green tree on green grass field during daytime

Le seringat, encore connu sous le nom de « Jasmin des poètes » est un arbuste aux fleurs blanches qui parfume les contrées à partir du mois de mai jusqu’au mois de juin. Mais pour favoriser sa floraison en fin de printemps et avoir de jolies fleurs les années suivantes, une bonne taille s’impose. Découvrez alors dans cet article comment bien tailler un seringat.

Avant de commencer la taille

Contrairement aux autres arbustes, le Jasmin des poètes supporte très bien l’hiver et même le gel. Vous n’avez donc pas besoin de le couper pour le protéger, ni même de le couvrir. Nous apprécions le plus la nature sauvage du seringat. Mais si vous voulez lui donner une forme, vous pouvez le tailler, en vous assurant qu’il y ait moins de fleurs.

A découvrir également : Tout savoir sur le mixed border

En automne, vous pouvez faire une petite taille sur votre seringat, idéalement en novembre. Les premières années, comme la plupart de vos arbustes, il n’a pas besoin de soins importants. Vous pouvez cependant faire une petite taille à la base de l’arbuste philadelphus. Coupez les branches qui vous semblent frêles.

Avant de commencer la taille, la première chose à faire est de vérifier si des oiseaux n’ont pas élu domicile dans l’arbuste. Si c’est le cas, vérifiez leur présence et retirez leurs nids. Si votre seringat a l’air un peu essoufflé et que vous voulez qu’il recommence en bas, coupez-le au pied. Vous verrez que l’arbuste va tenir, il repoussera.

A voir aussi : Astuces de grand-mère et potager

Couper les branches les plus longues

Comme pour tout arbuste à fleurs, la taille du seringat doit être complétée en fin de floraison. Elle est assez simple et s’effectue en plusieurs étapes. Attendez d’abord que toutes les fleurs soient sèches avant de les retirer. Taillez ensuite les branches que vous souhaitez supprimer en prenant soin de respecter la saison. Il est recommandé de couper les branches les plus longues.

Ces branches sont davantage arquées avec le poids des fleurs et modifient ainsi la forme générale de l’arbuste. Évitez que les branches se croisent, il faut tailler une sur deux. Ainsi, vous redonnerez au seringat un beau port. Certaines branches ont peut-être été mal placées et ont bloqué le chemin. D’autres peuvent également être maigres, ce qui peut encourager la taille du seringat.

Pour bien tailler le seringat, optez pour un bon coupe-souche ou un sécateur de bonne qualité, à lame franche pour couper les branches de façon nette et ergonomique pour un meilleur confort.

Couper les branches anciennes

Le but de notre taille, c’est de débarrasser l’arbuste des branches frêles et des bois morts pour lui donner de l’air et de la lumière. Alors, une fois que vous aurez redonné une forme gracieuse à votre arbuste, recherchez les branches anciennes à la base du seringat. Vous pouvez aisément les repérer par leur grosseur et leur écorce souvent terne et crevassée ou en lambeaux.

Coupez-en une sur trois en veillant à ce que celles qui restent soient judicieusement réparties tout autour de la plante. Éliminez également tous les bois morts et les rameaux secs. Une fois ce travail effectué, revenez à chaque branche du haut précédemment raccourcie et repérez les nouvelles pousses. Coupez les branches qui vous paraissent les plus vigoureuses et les plus près du sol.

Avec un ébrancheur, un sécateur et une scie d’élagage, retirez les branches les plus âgées et très ramifiées qui sont au centre. Les tiges plus jeunes et moyennes peuvent être rabattues sur une ou deux branches. Les jeunes tiges, elles, ne doivent pas être touchées, surtout si elles ne sont pas ramifiées.

Finaliser la taille du seringat

Enfin, pour tailler le seringat en boule harmonieuse, prenez un peu de distance pour observer la silhouette générale du seringat. Si nécessaire, vous pourrez couper de nouveau quelques branches pour favoriser le dégagement de l’intérieur du seringat et lui donner une belle forme. Cette méthode est plus appropriée pour tailler un vieux seringat. Aussi, n’oubliez pas de bien arroser et d’ajouter un peu de compost au pied.

Attention à ne pas supprimer plus d’un tiers de la ramure sous peine d’empêcher toute vraie régénération de l’arbuste. Ce processus prend en général une année complète.

ARTICLES LIÉS